Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Claire Schlenker a reçu les insignes d’Officier de la Légion d’honneur

Publié le 10 mars 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In
Prix et distinctions 28 février 2014

Claire Schlenker, professeur honoraire de physique à Grenoble INP, a reçu l’insigne d’Officier de la Légion d’honneur le 28 février 2014, lors d’une cérémonie organisée en son honneur à Grenoble INP. L’insigne lui a été remis par Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en présence de nombreuses autres personnalités.

Claire Schlenker a reçu la légion d'honneur.

Claire Schlenker a reçu la légion d'honneur.

Entourée de ses amis, de son mari, de ses enfants et petits-enfants, Claire Schlenker a reçu les insignes d’Officier de la Légion d’honneur des mains de Geneviève Fioraso, en présence de nombreuses personnalités parmi lesquelles : Michel Soutif et Alain Némoz, anciens présidents de l’UJF, Daniel Bloch, ancien président de Grenoble INP, Roland Madar et Pierre Benech, respectivement ancien et actuel directeur de Grenoble INP – Phelma (ex-ENSPG), et bien sûr, Brigitte Plateau, administrateur général de Grenoble INP, qui a prononcé le discours d’accueil.  « C’est toujours un plaisir de voir décorer quelqu’un qu’on admire, et Claire est admirable à plus d’un titre, a-t-elle déclaré. D’abord au titre d’un parcours professionnel durant lequel elle a toujours articulé l’excellence scientifique et l’engagement pour la communauté : de la recherche bien sûr, mais aussi de la formation. Mais Claire est aussi admirable pour son engagement au profit d’une autre communauté qui nous rapproche : celle des femmes en sciences. »


Une physicienne reconnue

Claire Schlenker commence sa carrière de chercheur sur un sujet de magnétisme sous la direction scientifique de Louis Néel, prix Nobel de physique en 1970. Parmi les résultats qu’elle obtient pendant sa thèse, certains ont été utiles 30 ans plus tard pour l'électronique de spin. A la suite des événements de mai 1968, elle réoriente ses activités de recherche vers l'étude de transitions de phase électroniques. A partir du milieu des années 1970, les travaux de son équipe sont reconnus internationalement et Claire Schlenker bénéficie de la stimulation de rencontres internationales. Avec son équipe, elle travaille pendant une trentaine d'années sur des matériaux à propriétés remarquables, mais qui n'ont pas d'applications à ce jour. Cependant, les efforts faits dans plusieurs laboratoires pour étudier ce type de matériaux ont stimulé le développement d'instrumentation de pointe, en particulier avec le rayonnement synchrotron.

Un fort engagement pour la parité hommes-femmes en sciences
Depuis 2006, Claire Schlenker œuvre pour l'Association pour la Parité dans les Métiers Scientifiques et Techniques (APMST Grenoble), association adhérente de l'Association nationale Femmes & Sciences (F & S), dont les buts sont de promouvoir les femmes en sciences et de promouvoir les sciences auprès des femmes. Elle a présidé l'APMST de 2007 à 2009 et a organisé à Grenoble le colloque annuel de F & S en 2008.
Claire Schlenker a participé et participe toujours à diverses activités au sein de Grenoble INP, notamment pour la promotion des femmes ingénieures, et au sein du CNRS Grenoble, notamment dans le cadre d'un projet européen « DIVERSITY » pour promouvoir les femmes en sciences des matériaux (2009-2011).

Geneviève Fioraso, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, soutient ce combat sans réserve, « car les résultats ne sont pas à la hauteur des enjeux : si l’augmentation du nombre de filles dans les écoles d’ingénieurs se poursuit au rythme actuel, il faudra attendre 2075 pour atteindre la parité. Il est donc urgent d’agir ! Claire Schlenker, vous avez vous-même réalisé une carrière scientifique d’exception, qui a toujours su s’inscrire dans l’histoire de la science à Grenoble. Première femme à avoir été nommée à la tête d’une école d’ingénieur de Grenoble INP en 2002, vous avez ouvert la voie, quelques années plus tard, à Brigitte Plateau pour le titre d’Administrateur général. »

Après ces allocutions, Claire Schlenker a prononcé un discours dans lequel elle a rendu hommage à tous ceux qui l’ont soutenue dans sa carrière.  « J'ai eu la chance d'avoir une carrière riche et variée. Je voudrais dire à quel point j'ai aimé enseigner, que ce soit aux étudiants de la Faculté des sciences, ou à ceux des écoles d'ingénieurs, malgré la grande quantité de travail nécessaire pour faire un bon cours et le stress qui a toujours précédé mes cours d'amphi. L’encadrement de doctorants à été l'une des activités que j'ai le plus appréciées. Parmi la vingtaine de doctorants que j'ai encadrés, seules deux jeunes femmes n'ont pas réussi à faire la carrière qu'elles ambitionnaient, alors qu'elles avaient toutes les qualités nécessaires à leur but. Ce fut le point de départ de mon engagement en faveur des femmes scientifiques. »

CV résumé de Claire Schlenker
Professeur honoraire de physique à l’Institut Polytechnique de Grenoble, Claire Schlenker a effectué toute sa carrière de Professeur des Universités et de physicienne à Grenoble à l'Ecole Nationale Supérieure de Physique de Grenoble (maintenant intégrée dans l'école Grenoble INP - Phelma) et dans les laboratoires du CNRS (maintenant Institut Néel). Elle a eu de nombreuses responsabilités au cours de sa carrière : directrice d'un laboratoire propre du CNRS (1985-88), conseillère d'établissement au Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (1993-96), directrice d'une école d'ingénieurs de l'Institut polytechnique de Grenoble (1997-2002, 1ère femme directrice à Grenoble INP).
Auteure ou co-auteure de plus de 200 publications et communications dans des revues internationales et éditrice scientifique de 6 ouvrages, elle a dirigé 21 thèses et effectué de nombreuses missions à l'étranger (USA, Japon, Royaume-Uni, Allemagne, Suisse, etc..).
Membre de l'Association pour la Parité dans les Métiers Scientifiques et Techniques (APMST Grenoble) et membre de l'Académie Delphinale, elle organisé de nombreux colloques.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 10 mars 2014

Univ. Grenoble Alpes