Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Présidence

Christian Voillot, VP de la valorisation

Comme le prévoit le règlement intérieur de Grenoble INP, Brigitte Plateau peut désigner des vice-présidents en charge d'un secteur d'activité particulier. Christian Voillot a été nommé vice-président de la valorisation.

Christian Voillot est un pur produit de Grenoble INP : diplômé de l'Ecole Française de Papeterie de Grenoble (devenue depuis Pagora) en 1975, il poursuit ses études par un doctorat sur la biomasse végétale au LGP2, avant d'être chargé des fonctions d'enseignant et de chercheur à l'EFPG. Là, il crée un groupe de microscopie qu'il dirige pendant une dizaine d'années, jusqu'en 1988.

A partir de ce moment, Christian Voillot prend des fonctions plus administratives : directeur des études, puis directeur adjoint, il est poussé à la direction de l'école en 1992 par Maurice Renaud, qui devient lui-même président de Grenoble INP. Ses deux mandats successifs à la tête de l'EFPG seront notamment marqués par la création de la toute première formation par apprentissage (CFA) de Grenoble INP, en 1995.

Arrivé à la présidence de Grenoble INP en 2002, Paul Jacquet lui propose la fonction de vice-président de la valorisation et des relations industrielles. A ce poste, il participe activement à la création du Guichet Unique de Valorisation (GUV) en 2005, qui regroupe tous les acteurs participant au transfert technologique de Grenoble INP. Parallèlement, il contribue à l'extension des missions de la filiale INPG Entreprise SA, dont il est membre du directoire. Il devient également vice-président de l'incubateur grenoblois Grain, dont il est encore trésorier aujourd'hui.

Mais surtout, Christian Voillot porte le projet Gravit dès 2006. "Gravit est le dispositif mutualisé de valorisation et de transfert technologique de Grenoble, dont nous sommes co-fondateurs. C'est une alliance de neuf acteurs locaux de recherche pour favoriser et accélérer le transfert de technologies depuis les laboratoires, en réponse aux besoins d'innovation des entreprises : CEA, CHU, CNRS, ESRF, Grenoble INP, INRIA, UJF, UPMF, Université de Savoie."

Question à Christian Voillot

Qu'est ce que la valorisation à Grenoble INP ?

"Le service valorisation de Grenoble INP accompagne les projets de transfert de technologie co-financés par Gravit, ainsi que tous les projets de création d'entreprise impliquant des chercheurs de nos laboratoires, que nous accompagnons dans leurs démarches juridiques. Nous prenons également en charge tout ce qui relève de la propriété intellectuelle des personnels, permanents ou non : dépôts de brevets et protection de logiciels. La valorisation est une activité en très forte augmentation à Grenoble INP : depuis novembre 2011, nous suivons six nouveaux projets de start-up, et autant de projets de transfert de technologie, avec différents laboratoires.

Cette richesse s'explique par un terreau d'innovation très favorable, une bonne sensibilisation des chercheurs au transfert technologique, et enfin, des compétences et des moyens humains et financiers apportés par Grain et Gravit, dont Grenoble INP est l'une des composantes, au service de la valorisation industrielle de la recherche.

Sur l'année 2011, nous nous avons conçu et constitué en interne une base de données recensant plus de 650 titres de propriétés industrielles (dont plus des 2/3 sont en co-propriété) et une cinquantaine d'accords de licence. Facilitant le suivi individuel de chacun de ces dossiers, ce nouvel outil nous permet de professionnaliser notre activité et de la rendre plus efficace.

Les compétences étant là, la création prochaine d'une Société d'Accélération du Transfert Technologique (SATT) en région Rhône-Alpes dans le cadre du programme Investissements d'Avenir, devrait nous apporter des moyens financiers supplémentaires pour soutenir les projets de maturation et de création d'entreprises.

Entre autres missions, le service accompagnera le Carnot Energies du Futur dans sa démarche de la qualité, essentiellement pour le montage des contrats industriels, avec pour objectif l'obtention d'une certification. Tout cela se fait, bien sûr, en étroite collaboration avec la Direction de la Recherche.

Enfin, nous menons avec INPG Entreprise SA deux gros projets dont nous aurons l'occasion de reparler : la création, à court terme, d'une holding pour séparer les activités de gestion de contrats et de prise de participation dans les start-up, et la création d'un fonds d'investissement commun avec plusieurs autres écoles d'ingénieurs françaises. A suivre."

mise à jour le 27 mars 2014

Univ. Grenoble Alpes