Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Chantier d’insertion : 5 ans de rénovation des locaux de Grenoble INP.

Publié le 7 octobre 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Depuis fin juin 2009, six salariés d’un chantier d’insertion mené par Grenoble Solidarité, une entité de l’association Ulisse, sont à l’oeuvre dans les locaux de Grenoble INP. Peinture des bureaux et des couloirs, pose de toile de verre et de faux plafonds, reprise des sols... une partie des bureaux a été rénovée du sol au plafond.

20140918-093057.jpg

20140918-093057.jpg

ULISSE, Groupe Economique Solidaire, a pour objectif de favoriser l’accès ou le retour à l’emploi de personnes engagées dans un parcours d’insertion sociale et professionnelle. L’accompagnement individualisé et contractualisé se réalise dans le cadre de mises en situation de travail au sein des structures qui composent le groupe :
 
  • GRENOBLE SOLIDARITE (Atelier Chantier d’Insertion)
  • EMPLOI 38 (Association Intermédiaire)
  • E3i (Entreprise de Travail Temporaire d’Insertion)
  • VIAE 38 (Accompagnement à l’emploi)
Le projet «chantier Grenoble INP» est né en 2009, et en 5 ans de multiples chantiers ont été menés : réfection des locaux de Grenoble INP – Génie industriel, de ceux de Pluriel et des cages d’escalier du site Viallet. Une grande part des travaux consistait également dans la rénovation de sols.

Une des spécificités des chantiers menés par Grenoble solidarité est que ces chantiers sont réalisés en milieux ouverts, ce qui minimise les impacts sur les usagers et permet de rénover en maintenant une utilisation continue des locaux.

Le « chantier Grenoble INP» emploie 6 personnes en contrat d’insertion pour des durées de 6 mois, renouvelables jusqu’à 4 fois en fonction des projets professionnels des salariés. Depuis 5 ans ce sont donc une trentaine de personnes en parcours d’insertion professionnelle qui ont pu travailler dans nos locaux. Certains ont retrouvé depuis le chemin du monde du travail, les indicateurs de réinsertion sont  de l’ordre de 24% de l’effectif, 2 mois après la fin du contrat. Beaucoup d’autres retrouvent eux aussi le chemin de l’emploi mais à plus long terme et malheureusement il n’y a pas aujourd’hui de structure de suivi dans le long treme après leur sortie de Grenoble Solidarité.


Les barrières qui ont coupé ces personnes du monde professionnel sont diverses : problème de langue pour les primo arrivants, difficultés de santé, de qualification, ou de de logement etc. A la suite d’un diagnostic établi par les structures d’accompagnement à l’emploi (Pôle Emploi, Cap Emploi, Maisons de l’Emploi, etc), les candidats à ces contrats d’insertion sont orientés vers Grenoble Solidarité qui, une fois le recrutement validé, encadre le travail, évalue et renforce les compétences des salariés (formations), fait le lien avec les partenaires du secteur social, organise la mise en relation avec des entreprises via une équipe d’une quinzaine de professionnels.



De son côté, le salarié s’engage à être partie prenante de cet accompagnement et à se repositionner comme acteur de son parcours. L’investissement dans la réflexion sur leur projet professionnel est une des conditions pour intégrer le chantier d’insertion, même si ce projet n’est pas spécifiquement dans le bâtiment. Il s’agit en effet d’aider ces personnes à retrouver la dynamique de la vie professionnelle, tant au niveau du projet que de l’aspect des relations sociales et de la mise en situation sur le terrain. Cet accompagnement est assorti d’un important volet « formation », ils bénéficient en effet de 600 heures de formation qualifiante et ont notamment l’opportunité de décrocher le diplôme de peintre façadier, pour ceux dont le projet professionnel coïncide avec cette opportunité. Pour ce faire il existe un partenariat innovant avec l’AFPA et la Fédération Compagnonnique du Bâtiment afin de compléter le savoir-faire acquis sur le terrain.

Le bilan de ces chantiers est très positif : les salariés ont pu échanger avec les personnels et élèves ingénieurs de l’établissement et il est intéressant pour un établissement de formation de haut niveau comme le nôtre de tendre la main vers des personnes qui, souvent, n’ont pas eu la même chance que nos élèves ingénieurs. Grenoble solidarité a lancé un questionnaire de satisfaction en ligne pour les usagers de Grenoble INP, n’hésitez pas à prendre quelques minutes pour y répondre !

Le chantier en chiffres :
  • 6000m2/an de peinture murs
  • 6000m2/an de peinture plafond
  • 1000m2/an de peinture plinthes
  • 200 portes peintes par an
  • 3000m2 de toile posée par an
  • 600m2 de sols rénovés en une année
  • Rénovation d’escaliers, fenêtres, radiateurs, faux plafonds cloisons etc.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 7 octobre 2014

Univ. Grenoble Alpes