Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Céline Barbiero, 36 ans, chef du service Environnement Aquatique à la Division Technique Générale (DTG) à EDF, Diplômée de Grenoble INP – Ense3

La passion des barrages hydrauliques
Lors des randonnées familiales Céline Barbiero s'extasiait devant les barrages et les retenues de sa région d'origine, la Savoie. Très vite, elle se met en tête d'entrer chez EDF pour pouvoir découvrir de plus près ces ouvrages fascinants.

Une fois diplômée de Grenoble INP - Ense3, elle fait un court passage dans un bureau d'études à Marseille, où elle réalise des modélisations hydrauliques et des études d'aménagements de rivières, puis entre au centre d'ingénierie hydraulique (CIH) d'EDF, comme chargée d'affaires en génie civil.
« J'ai travaillé notamment sur des problématiques de transports solides dans la Durance, et participé à des études et projets de rénovation de barrages... »

Manager une équipe masculine : " La femme n'est pas un homme comme les autres "
Après l'ingénierie, Céline Barbiero a eu envie de vivre de plus près l'exploitation des aménagements hydroélectriques. C'est à cette époque qu'elle accepte deux postes de management en exploitation comme chef du Centre de Conduite Hydraulique à Sainte Tulle, et chef de groupement d'usines hydroélectriques d'Oraison. A la tête d'une équipe de 25 hommes, elle a parfois éprouvé des difficultés à affirmer ses visions féminines à ses collègues masculins. Evoluer dans un milieu d'hommes est un défi qu'elle relève au quotidien " ... et qui m'a apporté, malgré les difficultés, un réel épanouissement professionnel et m'a permis d'apporter ma petite touche féminine car, non, la femme n'est pas un homme comme les autres !" s'exclame-t-elle. Céline Barbiero a participé pendant cette période au réseau Essenti'Elles, qui regroupe une vingtaine de femmes cadres des régions PACA et Languedoc Roussillon, afin d'échanger sur les difficultés rencontrées, trouver et travailler sur de nouvelles idées pour y remédier.

Après ce passage en exploitation, la jeune femme est revenue à l'ingénierie, sur un poste de chef de service au sein de l'unité de mesures, de diagnostic et d'expertises de la DTG. Là, elle contribue à la surveillance et au suivi de la qualité d'eau, du transport solide et de la biologie des rivières.

A 36 ans, elle attend son premier enfant et pourra compter sur les facilités mises en place par son employeur pour concilier ses vies familiale et professionnelle.

mise à jour le 7 mars 2011

Univ. Grenoble Alpes