Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Argosim renforce la sûreté des systèmes embarqués

Publié le 29 mars 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Créée en 2013 pour valoriser des travaux réalisés au laboratoire Verimag*, Argosim vient d’être rachetée par Dassault Systèmes. Une belle reconnaissance pour cette start-up spécialisée dans la simulation et la validation des exigences de programmes critiques.

ArgosimPhotocarrousel.jpg

ArgosimPhotocarrousel.jpg

Au départ, il y avait quatre ingénieurs issus de Dassault Systems et Inria, désireux de fonder une start-up. Mais pour cela, il leur fallait une idée. Ils l’ont trouvée au laboratoire Verimag, qui travaillait depuis des années sur la validation et le test des systèmes critiques. Se fondant sur ces recherches, ils ont développé une solution de simulation et de validation formelle appliquées à l'ingénierie des exigences et ont lancé le projet Argosim en 2012.

Aujourd’hui, la start-up se positionne sur le marché de la génération automatique de tests destinés à vérifier les spécifications de programmes complexes. « Parmi les programmes complexes figurent ceux appliqués au contrôle des systèmes réactifs, qui ont ceci de particulier de fonctionner en boucle fermée avec leur environnement, précise Pascal Raymond, chargé de recherche CNRS au laboratoire Verimag. Les programmes qui les contrôlent reçoivent des informations de l’extérieur via des capteurs, réalisent ensuite des calculs et envoient des commandes à des actionneurs pour contrôler des phénomènes physiques. Exemples : l’ABS des voitures, les commandes de vol dans les avions… » Une phase de définition des spécifications précède toujours la programmation proprement dite, afin d’exprimer en langage clair les décisions que devra prendre le programme en fonction des situations rencontrées. L’outil proposé par Argosim, nommé Stimulus, détecte les spécifications ambiguës, incorrectes, incohérentes, contradictoires ou manquantes ; et ce dès la première phase de conception, renforçant ainsi la qualité et la sûreté nécessaires aux systèmes embarqués.

La start-up, qui vole de ses propres ailes depuis décembre 2013 et emploie aujourd’hui une douzaine de personnes, avait réalisé une levée de fonds d'un million d’euros en 2016 auprès des fonds Rhône-Alpes Création, Alpes Capital Innovation et IT-Translation. Son rachat en janvier 2019 par Dassault Systèmes lui ouvre de nouvelles perspectives commerciales. « En plus de bénéficier de la visibilité du groupe, ce rapprochement devrait permettre à Argosim de diffuser plus largement ses outils auprès de nouveaux clients rassurés sur la pérennité de l’entreprise. » Les domaines d’applications sont variés, et concernent l’informatique embarquée critique : aéronautique, automobile, énergie, défense, médical…

*CNRS, Grenoble INP, UGA
http://www-verimag.imag.fr


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 avril 2019

Univ. Grenoble Alpes