Aller au menu Aller au contenu
Une excellence accessible à tous

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Une excellence accessible à tous
Une excellence accessible à tous

> Formation

L’embellie pour l’insertion des jeunes diplômés de nos écoles se confirme !

Mis à jour le 18 janvier 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Grenoble INP comme l’ensemble des membres de la conférence des grandes écoles, réalise une enquête sur l’insertion professionnelle de ses jeunes diplômés. L’enquête 2011 est très positive : le taux net d’emploi des jeunes diplômés et le taux de diplômés en activité professionnelle, principaux indicateurs de Grenoble INP, sont en hausse !

Les chiffres clés de cette enquête
  • Taux net d'emploi : 88% (contre 80% en 2009, 4 points supérieur par rapport à l'ensemble des écoles d'ingénieurs)
  • Diplômés en recherche d'emploi : 9% (14% pour les diplômés 2009)
  • 73% des diplômés déclarent avoir trouvé un emploi en moins de 2 mois
  • 91,4% des diplômés travaillent dans des entreprises privées
  • 77,5% ont un CDI
L'embellie pour l'insertion des jeunes diplômés de nos écoles se confirme !Cette enquête est la référence en matière d'insertion professionnelle. Elle constitue une source unique d'informations. Elle permet d'évaluer l'adéquation de la formation fournie avec le marché de l'emploi, de préciser les besoins de formation, de situer nos écoles, et par voie de conséquence le diplôme d'ingénieur de Grenoble INP. Interrogés entre janvier et mars 2011, les diplômés ont répondu massivement : le taux de réponse était de 85% pour la promotion 2010, 69% pour la promotion 2009. Comme le souligne Bernard Ramanantsoa, Président de la commission AVAL de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE), on peut noter « une réelle embellie après deux ans de dégradation des principaux indices analysés faisant suite à une des plus grave crise financière connue à ce jour par nos économies contemporaines ».
  •  Les principaux indicateurs de Grenoble INP progressent
 Activité professionnelle Le taux de diplômés en activité professionnelle (y compris thèse cifres) est de 65% et rejoint presque le taux constaté pour les diplômés 2008 (68%). S'il est plus faible que celui constaté pour l'ensemble des écoles d'ingénieurs, ceci peut s'expliquer par le fait que la poursuite d'études à Grenoble INP et notamment en thèse (hors cifres) est très importante. Si seulement 7% des diplômés 2010 ont choisi de compléter leur parcours par des formations supérieures de type Masteres spécialisés, MBA... 14% ont choisi de poursuivre dans le cadre d'une thèse (hors cifres). Ces taux pour l'ensemble des écoles d'ingénieurs sont respectivement de 9% et de 7%. La proportion de diplômés en recherche d'emploi retombe à 9% (14% pour les diplômés 2009) et rejoint donc le taux constaté pour 2008.  Taux net d'emploi Le taux net d'emploi de la promotion 2010 équivaut à celui constaté pour la promotion 2008 d'avant la crise. La reprise de l'emploi est particulièrement nette par rapport à 2010. Ainsi, le taux net d'emploi pour la dernière promotion des diplômés de Grenoble INP est de 88% donc bien supérieur à celui constaté pour la promotion 2009 (80%). A noter : le taux net d'emploi pour Grenoble INP retrouve le niveau constaté pour la promotion 2008 et est de 4 points supérieurs à celui enregistré pour l'ensemble des écoles d'ingénieur (84%). 73% des diplômés 2010 en activité en janvier 2011 déclarent avoir trouvé un emploi en moins de 2 mois après leur diplôme. Le projet de fin d'études est pour 34% d'entre eux le moyen leur ayant permis de trouver un emploi. En cumulant, sites spécialisés sur l'emploi et sites internet entreprises, Internet représente également pour 34% d'entre eux le moyen privilégié pour trouver un emploi.  Caractéristiques du premier emploi des jeunes diplômés 2010 91,4% des ingénieurs diplômés 2010 de Grenoble INP travaillent dans des entreprises privées et 77,5% d'entre eux ont un CDI. 4 diplômés se sont déclarés créateurs d'entreprise. Les diplômés 2010 travaillent dans des grandes entreprises (54% dans des entreprises de plus de 2000 salariés). La répartition des emplois entre province, région parisienne et étranger est sensiblement identique à celle de l'an dernier : la province représente 58% des premiers emplois. Pour 10% des diplômés 2010, le premier emploi se situe à l'étranger. En ajoutant les diplômés en volontariat international, le taux est de 13%.  Secteurs d'activité Les secteurs d'activité dans lesquels nos jeunes diplômés se positionnent sont l'énergie, les technologies de l'information et l'industrie automobile et aéronautique. Les fonctions exercées sont pour 22,5 % de nos ingénieurs dans les fonctions « recherche et développement » ; viennent ensuite les fonctions « études et développement en systèmes d'information » et enfin « études et conseils en expertise ». La production exploitation représente 8,4% des fonctions exercées par nos jeunes diplômés. L'indice adéquation formation/emploi mis en place en 2007 par l'observatoire de l'emploi de Grenoble INP se révèle être très stable d'une année sur l'autre. Il est de 13,8 pour la promotion 2010 (13,58 pour les diplômés 2009 interrogés en 2010).
  •  Mais que sont devenus les diplômes 2009 qui ont pris de plein fouet les effets de la crise sur le marché de l'emploi ?
Comme nous l'avons signalé l'an passé, les diplômés de Grenoble INP furent relativement "épargnés". Cependant, une centaine de diplômés se déclarait en recherche d'emploi en janvier 2010 (soit 14% des répondants). Lors de l'accompagnement qui avait été mis en place au printemps 2010, pour ces étudiants en recherche d'emploi, nous avions pu constater que 70 % d'entre eux avaient saisi des opportunités d'emploi. Qu'en est-il en janvier 2011, 18 mois après leur diplôme ? 20 diplômés déclarent être en recherche d'emploi. Pour la plupart d'entre eux, des premiers emplois soit en contrat à durée déterminée, soit en mission temporaire ont été exercés avant cette période de recherche. 6% sont en volontariat international et 22% poursuivent leurs études dans le cadre d'une thèse. Donc, même si les diplômés 2009 se sont trouvés face à un contexte défavorable, il semblerait que la nette amélioration sur le marché de l'emploi constatée depuis ce début d'année leur soit également favorable.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 janvier 2012

Univ. Grenoble Alpes