Aller au menu Aller au contenu
Une excellence accessible à tous

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Une excellence accessible à tous
Une excellence accessible à tous

> Formation

Grenoble INP, une carte à jouer dans le nucléaire

Mis à jour le 4 septembre 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Pour faire face à l'augmentation des besoins de personnels qualifiés dans le secteur nucléaire, le groupe Grenoble INP propose aujourd'hui l'une des formations les plus complètes de France dans ce domaine.

Après des décennies de traversée du désert, l'heure est désormais à la relance de la filière nucléaire un peu partout dans le monde. En France, mais aussi en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud, au Japon au Brésil, aux Etats-Unis, en Russie, et bien sûr en Chine, qui à elle seule prévoit la construction de 38 réacteurs. Cet engouement se traduit par un besoin sans précédent de personnels qualifiés pour construire, faire fonctionner et entretenir les équipements.

Maquette de centrale nucléaireGrenoble INP, un centre majeur dans le nucléaire
Le groupe Grenoble INP, qui depuis 1955 propose des enseignements dans le nucléaire civil, renforce sa position de centre majeur de formation dans ce domaine avec deux écoles, Phelma et Ense3, lesquelles proposent une toute nouvelle filière commune : "Génie énergétique et nucléaire", déclinée en deux spécialités très complémentaires.

Grenoble INP - Phelma

L'ancienne formation de "Génie énergétique et nucléaire", proposée très tôt par l'établissement et ce même dans les années sombres du nucléaire, trouve aujourd'hui son prolongement dans l'option "Physique et génie nucléaire" de la filière "Génie énergétique et nucléaire", assurée par Phelma. " Il existe très peu de formations lourdes en génie nucléaire en France, souligne Pierre Bénech, directeur de Phelma. Notre option, tournée vers le cœur du réacteur, est aujourd'hui le plus gros fournisseur de spécialistes avec une cinquantaine d'ingénieurs diplômés par an ".
Grenoble INP - Ense3
Mais l'industrie nucléaire fait aussi appel à des profils plus généralistes. " Le secteur a besoin d'ingénieurs dans des domaines de compétence très variés : mécanique, hydraulique, thermique, électricité, chimie, informatique industrielle ou encore génie civil, indique Olivier Métais, directeur de l'Ense3, qui propose l'option "énergie nucléaire" de la filière dont sortiront 25 diplômés par an dès l'année prochaine. Les points forts de l'option proposée par notre école sont notamment la thermohydraulique avancée, la supervision et contrôle commande, et tout ce qui concerne la sûreté nucléaire ". 

Un sixième des ingénieurs du nucléaire formés à Grenoble INP
Au total, le groupe Grenoble INP fournit donc près d'un sixième de l'ensemble des ingénieurs formés en France dans le domaine nucléaire. Et ce nombre pourrait augmenter, si l'établissement parvient à recruter les enseignants spécialisés dont il a besoin. A cet égard, il est soutenu par les industriels, qui pour certains détachent des personnels comme professeurs dans ces formations.

(article issu du "à savoir" n°81)
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 4 septembre 2014

Univ. Grenoble Alpes