Aller au menu Aller au contenu
Une excellence accessible à tous

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Une excellence accessible à tous
Une excellence accessible à tous

> Formation

Etudes scientifiques, une chance pour tous

Mis à jour le 3 mai 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Grenoble INP accorde une attention toute particulière à la diversité de l’origine sociale de ses étudiants. Dès 2003, une série d’actions destinées à garantir à tous l’accès aux études scientifiques a été mise en place.

Etudiants associants leurs mains (source Fotolia)
Lancée en janvier 2010 par le gouvernement, la charte pour "l'égalité des chances dans l'accès aux formations d'excellence" incite les grandes écoles à informer, au travers de partenariats et d'échanges, les lycéens scolarisés en zone d'éducation prioritaire sur les études supérieures et les débouchés qu'elles offrent. "L'ascension sociale passe par la diversification des voies de recrutement et par une meilleure information d'un public ciblé", indiquait Paul Jacquet, administrateur général de Grenoble INP et président de la CDEFI, à la presse qui l'interrogeait sur les prises de position de la CGE sur les quotas de boursiers dans les grandes Ecoles. Anticipant cette charte, Grenoble INP s'est lancé dès 2003 dans une séries d'actions. Ainsi, le groupe a mis en place avec l'aide de la Région Rhône-Alpes en particulier, les actions "Classes découvertes", A.C.E (ACcès aux études scientifiques et Egalité des chances), "Tutorat étudiants et égalité des chances", avec l'aide du Ministère de l'Enseignement Supérieur, l'action "Cordées de la Réussite", et enfin, l'action "Pont pour l'avenir" avec la CDEFI. Classes découvertes ingénieurs Les classes découvertes ingénieurs permettent, par exemple, d'accueillir deux fois par an une soixantaine d'élèves de seconde pour participer à des ateliers pédagogiques et expérimentaux proposés par les différentes écoles du groupe. A ce jour, 13lycées (soient900 lycéens),ont déjà participé à cette initiative. C'est le cas des élèves d'Hélène Raybaud, professeure de physique dans un lycée de la région, qui a accompagné des lycéens pour la première fois à cet événement en juin 2009. Un succès. "Les élèves étaient ravis de leur semaine, raconte-t-elle. Ils ont découvert un univers qui ne leur est pas familier, et récolté des informations précieuses pour leur choix d'orientation. Cette expérience en motivera certainement quelques uns à se lancer dans des études scientifiques, alors même qu'un grand nombre d'élèves de section scientifique ne continue pas dans cette voie par la suite". Lancé par le ministère dans le but de mettre en place des aides personnalisées pour les élèves motivés par les études scientifiques, le projet ACE a quant à lui ceci de particulier d'impliquer, outre des enseignants-chercheurs de nos écoles (neuf en tout), de 50 à 60 étudiants dans l'encadrement des activités proposées aux lycéens. A la rentrée 2008, Grenoble INP a d'ailleurs fait évoluer son règlement de scolarité afin de formaliser dans le cursus de l'élève ingénieur la reconnaissance de l'initiative étudiante. Cette évolution permet à l'élève ingénieur de valider cet engagement dans son cursus universitaire, pour six crédits ECTS maximum. Ce ne sont que deux exemples parmi d'autres. Et Grenoble INP ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. D'autres actions sont d'ores et déjà programmées.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 3 mai 2010

Quelques chiffres

26% de boursiers en moyenne dans les écoles d'ingénieurs, taux identique à celui observé à niveau égal dans les universités (27% à Grenoble INP) Augmentation de 41% des effectifs dans les écoles d'ingénieurs sur les 15 dernières années, là où ceux de l'enseignement supérieur en général stagne. 80% des écoles d'ingénieurs sont implantées en dehors de Paris. Elles jouent un rôle important en matière de désenclavement des territoires. Cella se traduit notamment par une surreprésentation des enfants d'agriculteurs dans leurs effectifs au regard du reste de l'enseignement supérieur (17,3% des effectifs).
Univ. Grenoble Alpes