Aller au menu Aller au contenu
L'esprit d'innovation partagé

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
L'esprit d'innovation partagé
L'esprit d'innovation partagé

> Entreprises > Investir avec Grenoble INP

Tiempo (technologies asynchrones) fait sensation avec sa carte à puce sans contact

Mis à jour le 29 août 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Avec sa démonstration de carte à puce sans contact, Tiempo a fait sensation au dernier Salon Cartes, qui s’est tenu à Paris en novembre 2009. Marc Renaudin, directeur scientifique et technique de la société, nous explique les dessous d’un succès.

Tiempo, spécialiste des technologies asynchrone avec sa carte à puce sans contact
Qu'avez-vous présenté au dernier salon Cartes ? Marc Renaudin : Nous avons fait une démonstration de transaction bancaire sans contact mettant en évidence les avantages en termes de qualité et de performances de la technologie phare de Tiempo. Le système utilisé pour cette démonstration contenait en effet des circuits asynchrones, technologie issue des travaux de recherche effectués au laboratoire TIMA et industrialisée par Tiempo. Un circuit asynchrone est dépourvu d'horloge interne. Cette particularité rend notamment son fonctionnement insensible aux délais, et donc indépendant des caractéristiques temporelles des éléments qui le composent, tels que les portes logiques ou encore les fils d'interconnexions. L'objectif de notre présence au salon Cartes était de faire connaître aux clients de nos clients, c'est-à-dire les fabricants de cartes à puce, les avantages de notre technologie. Quels sont les avantages de votre technologie ? M. R. : Les circuits asynchrones présentent essentiellement trois avantages techniques. D'abord, ils sont moins gourmands en énergie que les circuits classiques. Leur faible consommation s'explique tout simplement par le fait que dans un circuit asynchrone, seuls les éléments matériels nécessaires à un traitement donné fonctionnent et sont alimentés. De plus, cette technologie permet de fonctionner avec de basses tensions et une alimentation fluctuante. Ainsi, la transaction peut s'effectuer dès que la carte sans contact entre dans le champ du lecteur et que le seuil d'énergie disponible est atteint. Ensuite, l'absence d'horloge interne permet d'augmenter considérablement les vitesses de traitement des informations. Pour ces applications, on passe ainsi de fréquences de fonctionnement de quelques MHz classiquement, à une trentaine de MHz avec notre technologie, voire plus. Concrètement, le temps de traitement lors de la transaction de paiement démontrée est divisé par six. Enfin, la technologie asynchrone a des propriétés intrinsèques qui permettent de mieux sécuriser les composants et de les rendre plus résistants au piratage d'information. Ces trois bénéfices techniques sont très bien valorisés dans le domaine des cartes à puce sans contact. En outre, nous proposons des produits IPs qui sont parfaitement adaptés aux besoins de marchés tels que les transports, le secteur bancaire ou celui de l'identification avec les passeports biométriques par exemple. Pour l'utilisateur final, ces avantages se traduisent par une grande qualité de service, et une meilleure sécurisation des données confidentielles. Les arguments ont sans doute été convaincants, car nous avons fait plusieurs rencontres prometteuses lors de ce salon. Quelles sont vos perspectives de développement ? M. R. : Outre la carte à puce, nous visons également les marchés des circuits embarqués. Les atouts technologiques mis en avant sont la faible consommation d'énergie, indispensable aux capteurs que l'on retrouve par exemple dans les domaines de la domotique ou de l'automobile. Quant aux hautes performances, elles seront mises à profit plutôt dans le domaine de l'embarqué mobile, c'est-à-dire les téléphones, les lecteurs MP3. Nous avons développé une méthode de conception et un outil de synthèse automatique de circuits fonctionnant avec un langage de programmation standard, lesquels, pour la première fois, peuvent être intégrés dans les outils commerciaux de simulation et de qualification, tout en offrant la possibilité de mêler les technologies synchrones et asynchrones. Cet outil de synthèse, que nous utilisons déjà pour nous-mêmes, sera disponible pour nos clients dès le deuxième trimestre 2010.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 29 août 2011

Univ. Grenoble Alpes