Aller au menu Aller au contenu
L'esprit d'innovation partagé

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
L'esprit d'innovation partagé
L'esprit d'innovation partagé

> Entreprises

Les stages, point fort de la formation d'ingénieur

Mis à jour le 23 mars 2009
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Les stages en entreprise font partie intégrante de la formation d'ingénieur à Grenoble INP. Un échange dans lequel étudiants et industriels ont tout à gagner.

Chaque année, plus de 2000 conventions de stage sont signées entre Grenoble INP et ses partenaires industriels. Ces derniers accueillent des élèves-ingénieurs dans leur entreprise pour des durées variables, allant de quelques semaines à cinq mois pour le projet de fin d'étude (PFE).

Une relation "gagnant-gagnant"

Pour les étudiants, ces périodes sont d'une efficacité incomparable pour acquérir une bonne connaissance du monde de l'entreprise, renforcer leurs capacités d'adaptabilité et, le cas échéant, intégrer pleinement la dimension internationale en conduisant une étude dans un contexte culturel différent.

"Mon stage m'a beaucoup apporté concernant la culture d'entreprise, le travail en équipe, et m'a donné goût aux activités 'transversales' et internationales, raconte Laetitia Ohrel, élève-ingénieur à l'école de Génie industriel, qui a effectué un stage d'ingénieur adjoint chez le sous-traitant automobile allemand ZF, à Friedrichshafen (Allemagne). La conduite de ma mission s'est révélée semée d'embûches, de par les difficultés linguistiques et les enjeux divergents au départ, et la politique différente de gestion des projets dans une grande firme."

La mise en situation professionnelle, une confrontation au réel

Confrontés à des problématiques industrielles, avec toutes les contraintes que cela comporte, les stagiaires apprennent à manager un projet, à travailler en équipe, à respecter des délais, un cahier des charges, des contraintes de coût et de production..."Le plus frappant, c'est l'évolution de leur comportement : après les tâtonnements du début, ils se motivent, prennent confiance, apprennent à gérer la pression", renchérit André Chovin, de Crouzet Automatismes, qui accueille régulièrement des élèves-ingénieurs de Grenoble INP - Esisar.

Bien formé, les stagiaires deviennent des atouts en entreprise

Les entreprises viennent chercher un gain de temps, un regard neuf sur un problème de développement, des compétences éprouvées dans un domaine particulier... "Nous trouvons chez les étudiants de Grenoble INP un bagage technique et une bonne connaissance des systèmes d'organisation, ainsi qu'une méthodologie solide", indique Gisèle Guennec, responsable RH chez Vuitton Sud-Est, qui fait régulièrement appel à des stagiaires de Grenoble INP.

Les stages permettent de répondre à un vrai besoin des PME et PMI locales et régionales, qui dans certains cas n'auraient pas les moyens, tant en termes financiers que de compétences, de résoudre les problèmes qu'elles soumettent aux stagiaires.

Un site dédié aux recruteurs

Depuis le 26 janvier, les industriels peuvent déposer leurs propositions de stage sur le site spécialement conçu à cet effet par l'Espace Information Emploi du groupe Grenoble INP. Les offres, redirigées vers les écoles en fonction des compétences requises, sont consultables par les étudiants.

Quelques chiffres
  • 70% des élèves-ingénieurs trouvent leur premier emploi avant la fin de leurs études.
  • 1100 élèves-ingénieurs en PFE pendant 5 mois, ce sont 17 millions d'euros au service de l'économie par an.
Article issu du "à savoir" n°76

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 23 mars 2009

Univ. Grenoble Alpes