Aller au menu Aller au contenu
L'esprit d'innovation partagé

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
L'esprit d'innovation partagé
L'esprit d'innovation partagé

> Entreprises

IESA 2.0 nouvel horizon

Publié le 15 décembre 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In
Communiqué

Grenoble INP dynamise ses activités de valorisation en créant la holding Grenoble INP Entreprise, capitalisée à hauteur de 10,7M€. Cette nouvelle société regroupe d’une part la filiale historique INPG Entreprise SA (IESA 1.5 M€ de Capital) qui se recentre sur ses activités de consultance et de gestion de contrats, et d’autre part la nouvelle filiale Grenoble INP Invest, dédiée à la prise de participation dans les start-up (20 à ce jour).

La holding Grenoble INP Entreprise a vu le jour à l’été 2014. Elle regroupe la filiale de valorisation IESA créée en 1991 et la toute nouvelle filiale Grenoble INP Invest. Cette restructuration permet de sécuriser en les cloisonnant l’activité de gestion de contrats de recherche, toujours assurée par IESA, et celle de prise de participation dans les start-up, qui revient désormais à Grenoble INP Invest.

La création de Grenoble INP Entreprise marque une nouvelle étape dans l’évolution des activités de valorisation de Grenoble INP, et permettra de mieux répondre aux attentes de ses clients privilégiés, des chercheurs et des laboratoires de Grenoble INP. La capitalisation de Grenoble INP Entreprise à hauteur de 10,7 millions d’euros est le reflet de la bonne santé de la filiale de valorisation historique, de la stabilité de son chiffre d’affaires et de la régularité de son carnet de commandes, complet pour les trois années à venir.
Avec un chiffre d’affaires autour de 6 millions d’euros depuis plus de 7 ans, IESA est d’abord une source de financements pour la recherche et représente également une source potentielle de revenus pour son unique actionnaire, Grenoble INP, lors de la revente de start-up. En outre, la recapitalisation de l’entreprise renforce sa crédibilité pour la gestion de contrats au niveau de l’Europe, et favorisera l’entrée de nouveaux partenaires financiers dans le capital des start-up qu’elle gère, dont le nombre devrait doubler dans les prochaines années.

 

Un modèle qui fait école


Créée en 1991, IESA connaît un premier tournant majeur en 2004. A cette date, un audit permet de fixer la stratégie de partenariat avec les entreprises et de recentrer les activités de la filiale autour de trois métiers : la consultance, la gestion de contrats industriels ainsi que la prise de participation et l’accompagnement des start-up. Henri-Marc Michaud, ingénieur et docteur doté d’une expérience internationale de plus de 15 dans l’industrie, prend alors la direction de l’entreprise. Véritable interface entre le public (laboratoires) et le privé (entreprises) au service des chercheurs, celle-ci engrange les succès depuis 10 ans.
L’une des clés de son succès est d’avoir toujours su s’adapter à l’évolution de son environnement pour devenir un acteur majeur de l’écosystème grenoblois. Elle a notamment su développer des partenariats efficaces, en particulier avec les outils mis en place par les différents programmes nationaux et  déployés sur le site Grenoble Alpes, comme les Instituts Carnot, les Instituts de Recherche Technologique, le dispositif de maturation et d’incubation Gate1,… mais aussi interagir avec les nouveaux instruments de l’établissement telle la Fondation Partenariale.
En 2012, les filiales de valorisation de 5 écoles d’ingénieurs et 2 universités (ARTS, ADERA, ADRINORD, CENTRALE INNOVATION, INPG ENTREPRISE SA, INSAVALOR et TRANSVALOR) se sont unies pour reproduire le modèle d’amorçage d’IESA en créant la société d’investissement Pertinence Invest®.   Dédiée à la prise de participation dans le capital de jeunes start-up issues des laboratoires,  Pertinence Invest®  8

Les résultats 2014 de la filiale IESA sont l’aboutissement de plus de 10 années d’efforts avec une stratégie claire, le maintien constant du cap dans un environnement en pleine mutation, un savoir-faire avéré et pragmatique ainsi qu’une équipe performante à l’écoute et au service de ses clients.

 

Recupyl, une réussite emblématique


Créée en 1993 pour valoriser un procédé de recyclage des piles et batteries issu d’un laboratoire de Grenoble INP, Recupyl reste à ce jour l’un des plus beaux succès d’IESA. Dès 2004, Henri-Marc Michaud et Farouk Tedjar, dirigeant de Recupyl, revoient le business plan de la start-up pour effectuer une importante levée de fonds.  Ils contractent en 2006 avec un fonds d’investissement industriel mondial qui prend la majorité des actions de Recupyl, pour aboutir à la construction d’usines déployant leurs activités sur plusieurs continents, tout en maintenant la R&D en région Rhône-Alpes.

   

Eveon, une start-up qui monte


Le 1er décembre 2014, EVEON s’est vu décerner le premier prix du concours «Inventer Demain», organisé par France 3 et la RTS (Radio Télévision Suisse) pour mettre à l’honneur les entrepreneurs les plus innovants de Suisse Romande et de France voisine.
Créée fin 2008, la start-up est spécialisée dans le développent des dispositifs médicaux innovants qui répondent aux besoins des patients, des médecins et des infirmières, que ce soit  en médecine préventive, en améliorant la détection des maladies et en médecine curative, en automatisant la préparation de traitements, en facilitant leur administration et en connectant les patients avec le personnel soignant. L’une des technologies au cœur des dispositifs qu’elle a été développée en partenariat avec le laboratoire IMEP-LAHC de Grenoble INP. Elle bénéficie en outre du soutien de la filiale de valorisation de l’établissement, INPG Entreprise SA, qui a pris une  participation à son capital dès le premier tour de table en 2009.
 

Chiffres clés :


  
 

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 16 décembre 2014

Univ. Grenoble Alpes