Aller au menu Aller au contenu
L'esprit d'innovation partagé

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
L'esprit d'innovation partagé
L'esprit d'innovation partagé

> Entreprises > Investir avec Grenoble INP

15 start-up innovantes soutenues par Grenoble INP

Mis à jour le 21 mai 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Réunies autour d’une même table à l’occasion d’une conférence de presse le 21 janvier 2010, les start-up soutenues par la filiale de valorisation de Grenoble INP témoignent de leur innovation.

Quand une start-up rencontre une autre start-up, qu'est ce qu'elles se racontent ? Jeudi 21 janvier 2010, elles étaient 15 à être réunies autour d'une même table, pour répondre aux questions des journalistes présents, mais aussi pour apprendre à se connaître mutuellement. Leur point commun ? Toutes les 15 ont été, à un moment ou l'autre de leur parcours, soutenues par la filiale de Grenoble INP, INPG Entreprise SA (IESA). Cette dernière, qui a réalisé son chiffre le plus important depuis sa création, fournit en effet des prestations de qualité aux entreprises désireuses d'innover. Elle les accompagne avant, pendant et après leur création, que se soit dans le domaine juridique, financier, administratif ou en ressources humaines. La richesse de ses contacts auprès des laboratoires et de ses chercheurs lui permet de suivre le développement des projets dès leur émergence et de détecter ceux à fort potentiel grâce à un positionnement très en amont de la sélection. "Nous étudions environ une centaine de dossiers par an, et investissons en moyenne 30 Keuros par start-up". indique Henri-Marc Michaud, président du directoire de la filiale de valorisation de Grenoble INP.
EyeLight, de Hilabs, une start-up primée
Des start-up primées IESA a aujourd'hui des parts dans 19 start-up, dont 16 sont actives, et dont les spécialités sont représentatives des six domaines de compétence du groupe Grenoble INP et de ses laboratoires. Ces 15 jeunes pousses, qui ne sont que la partie émergée du fruit de l'innovation grenobloise, témoignent de l'efficacité de la promotion de l'innovation par Grenoble INP par les emplois qu'elles créent et les nombreuses distinctions qu'elles reçoivent chaque année. A elle seule, Récupyl, qui vient d'ouvrir sa première joint venture aux Etats-Unis (voir Asavoir n°97), a récolté une dizaine de prix en 2009. Et Eveon, qui vient de boucler son premier tour de table (voir également ci-dessous), s'est vu décerner trois prix. La start-up a en effet reçu le prix "Talent de l'économie 2009" par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Grenoble et le club de la presse de l'Isère en mars 2009. Elle a également été lauréate du Réseau Entreprendre Isère et du programme national "InnoTech Entreprendre" de la Fédération Nationale Entreprendre. Enfin, la start-up a été distinguée dans la catégorie "Création/Développement" du 11ème concours national (2009) d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Autre société à avoir été largement primée cette année : HiLabs, qui a même été la seule start-up française à être représentée au Sénat lors du dernier salon Netexplorateur, qui s'est tenu les 4 et 5 février 2010. Sa technologie EyeLight, qui permet de transformer tout type de surface - vitrine, mur, ou sol - en un écran géant tactile capable de détecter et réagir aux déplacements de personnes, est en effet la seule innovation française sélectionnée parmi les dix lauréats du salon. La sélection d'Eyelight parmi les finalistes est une jolie prouesse: les observateurs du forum Netexplorateur l'ont distinguée parmi 441 projets piochés à travers le monde. Eveon boucle son premier tour de table En levant plus de 2 millions d'euros auprès de Rosin Groupe, holding familiale, et Olivier Panis, Eveon vient de franchir un cap important dans la mise en œuvre de son plan de développement. Cette manne financière va lui permettre de mettre un coup d'accélérateur à son développement de R&D. Avec ses nouveaux dispositifs d'injection sans piston, elle compte s'attaquer à un marché conséquent. "Le marché du médicament injectable représente environ 90 milliards de dollars dans le monde, dont plus de 15% par des dispositifs innovants".
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 21 mai 2010

Univ. Grenoble Alpes