Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Donner vie aux connaissances scientifiques

Translocator surveille les réseaux électriques en continu

Mis à jour le 5 septembre 2017
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Assurer la fiabilité du réseau électrique en anticipant les pannes et en facilitant l’entretien des lignes, tel est l’objectif de Translocator, un système de maintenance préventive mis au point à GIPSA-lab. Une start-up est en incubation à Linksium.

image3.jpg

image3.jpg

Fruit de plusieurs années de recherches au GIPSA-lab, laboratoire co-piloté par Grenoble INP, le CNRS et l’UGA, TransLocator est un système de supervision modulaire conçu pour la surveillance globale des réseaux électriques. La maintenance des réseaux électriques se heurte en effet bien souvent à des contraintes liées à l’inaccessibilité des câbles : enterrés ou aériens, mais aussi, à leur grande surface : plus de 100000 km de lignes en haute et très haute tension et plus d’1 300 000 KM en haute et basse tension. Dans les faits, la maintenance curative a peu à peu laissé la place à une maintenance planifiée selon un calendrier pré-établi. Translocator va plus loin en proposant la surveillance on-line et continue, permettant une détection des défaillances avant la panne, ce qui permet une maintenance raisonnée, moins coûteuse à terme.

Le système se fonde sur une technologie permettant de déceler les défauts transitoires du signal électrique (tels que les décharges ou les arcs électriques) de manière automatique, non-supervisée et autonome. Non intrusifs et auto-alimentés par un système de récupération de l’énergie circulant dans les câbles, les capteurs qui le composent transmettent à distance les informations sur les défaillances détectées vers un élément central qui les modélise afin d’en localiser l’origine. « L’innovation apportée par le laboratoire concerne essentiellement le traitement du signal et repose sur un outil mathématique qui agit comme une sorte de loupe, souligne Cornel Ioana, enseignant-chercheur à Grenoble INP – Ense3 et porteur du projet au GIPSA-lab. Des algorithmes et logiciels ont été mis au point pour analyser les phénomènes électromagnétiques transitoires, et déterminer s’ils sont normaux ou signes d’une défaillance. »
Un prototype opérationnel sur un réseau virtuel a séduit le jury du prix Grid’Up,  concours porté par ENEDIS (mai 2017) qui vise à faire émerger des idées qui vont permettre d’imaginer le réseau d’électricité de demain, ses métiers, ses outils et ses services. Le projet TransLocator a été lauréat du concours avec à la clé un financement de 15 000 € pour développer une preuve de concept sur un réseau électrique réel. Parallèlement, un projet de start-up est en incubation à la SATT Linksium.

Ce projet a également reçu le soutien de l’Institut Carnot Energie du Futur qui a contribué au ressourcement scientifique du projet Translocator et à la réalisation d’un démonstrateur  auquel a participé Angel Tatsis, chargé d’Affaires de l’institut.



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Clotilde Waltz

mise à jour le 5 septembre 2017

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus