Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

Rachid Yazami, ingénieur et docteur Grenoble INP, Chevalier de la Légion d’honneur

Publié le 19 juillet 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix

Le professeur Rachid Yazami, directeur de recherche au Centre national de la Recherche scientifique, détaché auprès de la Nanyang Technological University à Singapour est nommé Chevalier de la Légion d’honneur dans la promotion du 14 juillet 2016. "Un immense honneur" selon ses mots.

Rachid-Yazami---Crédit-photo--APD,-Maroc.jpg

Rachid-Yazami---Crédit-photo--APD,-Maroc.jpg

Par cette distinction prestigieuse, la France récompense les mérites éminents de l'un des siens. "Né au Maroc dans une famille modeste et devenu chercheur grâce au dispositif boursier de l'enseignement supérieur français, je sais ce que je dois à l'excellence de mes professeurs et à l'idéal de la République. Je crois aux valeurs du travail, du collectif, de l'ouverture aux autres, de la connaissance au service de tous. Des valeurs communes d'autant plus précieuses que mon pays traverse une période difficile. En tant que scientifique, représentant la France de la diversité, j’ai conscience que mon parcours est porteur d'un message d'espoir."  a souligné Rachid Yazami.

Rachid Yazami (63 ans) est directeur de recherche au CNRS. Il est à l’origine de l’anode en graphite utilisée dans la majorité des batteries au lithium, découverte qui lui a valu le prestigieux prix Charles Stark Draper 2014 de la National Academy of Engineering - Washington. Aujourd’hui, il est détaché du CNRS auprès de la Nanyang Technological University à Singapour où il poursuit ses recherches sur les batteries au lithium.

Formé dans les grandes écoles françaises, Rachid Yazami débute son cursus par les classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs à Rouen. En 1975, il est admis à  l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG). Ingénieur, il soutient sa thèse « Composés d’insertion du graphite dans les générateurs électrochimiques au Lithium-ion  » en 1985. La même année, il entre au CNRS, au laboratoire d’électrochimie et de physicochimie des matériaux d’insertion (LEPMI) où il poursuit pendant cinq ans ses recherches sur différents matériaux carbonés.

Sa carrière internationale débute en 1988. Sur invitation du gouvernement japonais et dans le cadre d’une collaboration avec le CNRS, il étudie les matériaux fluorés destinés aux piles et batteries à l’université de Kyoto. Sollicité par le California Institute of Technology (Caltech) et par la NASA en 2000. Il poursuit ses travaux en science des matériaux pour le stockage de l’énergie. En 2010, il est professeur invité par la Nanyang Technological University (NTU) de Singapour, où il occupe la chair Cheng Tsang Man dédiée aux programmes de recherche sur le stockage de l’énergie, en particulier pour les voitures électriques. En 2011, il fonde KVI, une société singapourienne spécialisée dans la thermodynamique avec pour objectif d’améliorer les performances et la sécurité des batteries.

@ consulter :

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Marie Glorion

mise à jour le 8 septembre 2016

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus