Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

Les actualités de la recherche du groupe Grenoble INP

  • Publié le 10/10/2017
    Sabrina Fadloun, doctorante de la Communauté université Grenoble Alpes, au laboratoire SIMaP (Science et Ingénierie des Matériaux et Procédés – CNRS / Grenoble INP / UGA) et au CEA-Léti (Laboratoire d'électronique et de technologie de l'information), a gagné ex-æquo le prix du public en finale internationale du concours MT180 ("Ma thèse en 180 secondes") le 28 septembre 2017 à Liège.Au terme d'une soirée haute en couleurs réunissant 20 doctorant de 15 pays (dont 19 en lice), Sabrina Fadloun a su gagner le cœur du public ex-aequo avec le doctorant belge Alexis Darras (Université de Liège) en présentant avec brio son sujet de thèse en 180 secondes.
  • 02
    oct.
  • Publié le 28/09/2017
    Plateforme de pointe, dédiée au calcul intensif, GRICAD Grenoble Alpe Recherche - Infrastructure de Calcul Intensif et de Données, nouvelle Unité Mixte de Services (UMS), a été inaugurée vendredi 22 septembre dernier. Avec pour tutelles, le CNRS, Grenoble INP, Inria, Université Grenoble Alpes, cette plateforme se positionne au cœur des enjeux dans le domaine du traitement, de la diffusion et de la présentation de la donnée scientifique, tout en revendiquant une sobriété énergétique. GRICAD est le lien naturel de l’interdisciplinarité de toutes les communautés scientifiques.
  • Publié le 25/09/2017
    C’est un débat vieux de 50 ans qui est désormais tranché : les rayons cosmiques les plus énergétiques ne proviennent pas de la Voie lactée, mais ont été propulsés depuis des galaxies situées à des dizaines, voire des centaines de millions d’années-lumière.
  • Publié le 12/07/2017
    Dans les années 1950, Nicolas Kuiper et le prix Nobel John Nash ont démontré l’existence d’une vaste classe d’objets mathématiques paradoxaux, tels que des tores plats en 3D, ou de sphères réduites, sans pouvoir toutefois les visualiser. Une équipe de mathématiciens et d’informaticiens du CNRS(1), de l’Univ. Grenoble Alpes(1) et de l’Université Claude Bernard Lyon(1), a réussi à construire et représenter visuellement une sphère réduite, cinq ans après avoir obtenu la première image d’un tore plat en 3D(2).

Rédigé par Xavier Oster

mise à jour le 6 février 2014

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus