Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

Grenoble INP fait partie des "championnes dans leur catégorie" selon le journal l’Usine nouvelle

Publié le 17 mars 2009
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué

Le classement 2009 des écoles d’ingénieurs de l’Usine nouvelle vient de paraître, ce jeudi 12 mars 2009.

L'Usine nouvelle titre "Les championnes dans chaque catégorie" :

  • elles forment le plus d'étudiants : Grenoble INP 2ème derrière l'INSA de Lyon ;
  • elles signent les plus gros contrats de recherche : Grenoble INP 2ème derrière Mines ParisTech ;
  • elles ont le plus gros budget : Grenoble INP 3ème derrière l'Ecole Polytechnique et l'INSA de Lyon.

Dans les deux critères suivants :

  • elles assurent les plus gros salaires : Centrale Paris 1ère, Mines ParisTech 2ème et ESCPI ParisTech 3ème (Grenoble INP est 101ème) ;
  • elles placent leurs étudiants le plus rapidement : Ecole navale, Efrei, ENIVL, Eisti, Eseo, CPE Lyon 1ères avec 0 mois ( !!!), Epita 2ème (0,25 mois), et Mines ParisTech, ENAC, ESPCI ParisTech 3ème (0,3 mois). Grenoble INP est74ème avec 1,23 mois.

Sur ce dernier critère, les résultats sont relativement peu significatifs puisque les durées moyennes de recherche du 1er emploi s'échelonnent entre 0 et 4 mois, avec, pour les trois quarts des écoles citées dans le classement, une durée moyenne de recherche du 1er emploi qui va de 0 à 2 mois.

Par rapport à l'année dernière, Grenoble INP a progressé sur l'innovation (5ème en 2008, 2ème en 2009), et est resté au même rang sur le budget (3ème en 2008 et 2009).

Entre 2008 et 2009, l'Usine nouvelle a supprimé les critères "stages les plus longs" et "ouverture à l'international" (sur les 6 critères utilisés pour le classement), et a rajouté seulement un seul nouveau critère, "le nombre d'étudiants formés".

Les performances de Grenoble INP se confirment de classement en classement

L'Usine nouvelle est le quatrième média à publier un classement depuis la rentrée 2008. Zoom sur les résultats de Grenoble INP et de ses écoles d'ingénieurs dans les autres classements.

Décembre 2008 : L'Etudiant et L'Express publient leur classement des écoles d'ingénieurs françaises. Grenoble INP confirme et améliore, pour certaines écoles, ses performances de 2008  :

  • Ensimag : 18ème (14ème en 2007)
  • Phelma : 22ème (19ème en 2007)
  • Génie industriel : 26ème (34ème en 2007)
  • Ense3 : 26ème (32ème en 2007)
  • Pagora : 45ème (44ème en 2007)
  • Esisar : 29ème sur 67 (54ème en 2007) dans le classement des écoles d'ingénieurs après bac.

17 décembre 2008 : dans un article du journal Challenges, consacré aux écoles d'ingénieurs, l'Ensimag se voit attribuer 3 étoiles pour la cote de son diplôme, à l'instar des écoles les plus prestigieuses.

5 mars 2009 : selon 01 Informatique, l'Ensimag est la deuxième école d'ingénieurs spécialisée en informatique en France. Ce classement a été réalisé à partir d'un questionnaire envoyé à un panel représentatif de directeurs des systèmes d'information et de directeurs des ressources humaines.

Contact :
Florent GOT


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Maxime Tran-To

mise à jour le 12 janvier 2010

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus